Utopilule : album 2014

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

About

21.03.2014

Évolution

Une écriture automatique, un cri primal, une désabusion : on sait que tout ceci dérive, que rien ne l’arrêtera, que les différentes guerres (aux hommes, à la nature, économique, environnementale) iront jusqu’au bout des ressources.

Peu importe, on continue, peu importe, on fonce droit vers le gouffre.

gouffre

04.03.2014

De l'absence

Comme si on vous avait coupé l’herbe sous le pied, le trouble semé, quelque chose n’est plus là.

Comme si cette petite chose prenait une place gigantesque, devenait un trou béant.

Comme si le monde s’écroulait sur lui-même en un mini trou noir.

ruban

19.02.2014

Être / Avoir

Body

Remplir le vide d’une vie d’un trop plein d’objets.
L’illusion de l’avoir face au néant de l’être.

Sortir les crocs pour réussir, pour écraser l’autre de sa suffisance.
Ce gouffre de l’obscène qui tend les bras.

Parcourir son existence et ne rien voir, être embarqué dans le train d’enfer.
Et passer à côté de l’essentiel.

12.02.2014

Aliénation

Se transformer en machine à produire : pour quoi faire, pour qui, quelle finalité ?

Courber l’échine, obéir mais bouillir intérieurement, avoir l’esprit lentement grignoté, ne penser qu’à l’après, l’instant où l’on va se libérer de ce carcan, des chaînes.

Je passe les jours hors de moi...

Chaînes

31.01.2014

De la protection...

...À la surveillance.

Nous ne vous surveillons pas, nous vous protégeons, même contre vous-même, même si vous n’avez rien fait, il se pourrait bien que vous fassiez, un jour, demain, dans 15 ans, qui sait.

On garde un œil sur vous.

Big brother

Est-ce cela qu’on nomme "Un paradis" ?

23.01.2014

Calimero

Comme une ode à relativiser, ne pas voir que son petit nombril, ne pas projeter ses mauvaises ondes, et profiter des bons moments.

Ne pas vouloir porter le poids du monde sur ses épaules, sortir de l’auto-apitoiement et se concentrer sur les belles choses.

16.01.2014

Pourtant...

Une phrase, un jour entendue à la radio : Je ne comprends pas, j’ai toujours donné entière satisfaction.

Comme un aveu d’impuissance, face à la machine qui après l’avoir nourri pendant plus de la moitié de sa vie, le broie sans ménagement, et avec un merci qui veut dire : Déguerpis ! On ne veut plus de toi ici ! Tu nous es devenu inutile !

rust

09.01.2014

Le poing est mort

motif

Les mains auparavant fermées de colère et de révolte se tendent et s’ouvrent, se relâchent ; elles ne trouvent plus rien à combattre, l’ennemi est triomphant, la pensée s’est diluée dans la consommation.

L’esprit englué ne distingue plus rien.

pourquoi il est défait
pourquoi il a perdu
toute sa vaine hargne
toute sa dignité
ses indignations passées

04.01.2014

D'une utopie

Comme une pilule qui guérirait tous les maux, des mots qui s’échappent n’iront pas loin.

Comme une utopie qui pourrait enfin s’imposer, mâchez bien, ça passera mieux.

Quelques grammes suffisent, une utopie bien calculée, pleine de progrès partagé.

RSS :: Twitter :: Google+ :: Facebook